Gens de La Sarre ou jadis d'ici, faites-nous le plaisir de signer notre livre d'or.


Jean-Luc Fournier - Le Barroux, France

Jean-Luc Fournier, est né à Ste-Hélène de Mancebourg et a complété ses études secondaires en 1971 à La Sarre. En 1979, il consacre sa vie à Dieu et devient moine bénédictin en France. À l’occasion du 100e anniversaire de La Sarre, Frère Étienne a écrit ce texte sur l’Église Saint-André.

  frere.etienne@barroux.org

lundi 19 juin 2017 19:09
Frère Étienne - Le Barroux, France

Église Saint-André de La Sarre

 

J’ai vécu, enfant et jeune adolescent,

près de cette église de pierre

et sur les bords de cette rivière,

l’automne, l’hiver et le printemps.

 

J’ai vécu de rêve et de poésie,

de chant et de tant de prière

inscrite au ciel de ce paradis

et dans ces jardins de la terre

 

Cette église garde en mémoire

ce que j’aime et Celui que j’aime

en ce crépuscule de gloire

aux teintes noire, rouge et or.

 

Point de rêve sous le ciel

que ne transfigure un enfant

en prière, en grâce et en chant,

en sagesse et en beauté éternelle.

 

Frère Étienne, moine, Le Barroux

lundi 19 juin 2017 19:52
Gisele Pare - McMasterville

Famille de Paul-Émile Paré et Monique-Morin du Rang 9.

Une seule personne de la famille vit encore à La Sarre c'est Yolande Roy, femme de notre frère Gilles ((décédé  en 2009). Nous sommes tous installés dans les régions de Québec, Montreal ou Trois-Rivières.

Pour les Retrouvailles, nous viendrons ( Jean-Guy, Bernard, Danielle, Gisele) avec nos conjoints revoir les lieux de notre enfance. Nous espérons faire de belles rencontres au souper, le vendredi soir, le 30 juin prochain! 

Voici des photos-souvenirs pour notre famille: 

 

mardi 6 juin 2017 14:25
Lucie Duval - La Sarre

Bonjour, vous ferez mes salutations à Pauline. Je me souviens de la famille Paré. Je suis la 12ème sur 14 de la famille Duval. Au plaisir de vous rencontrer au 100e.

Lucie Duval

vendredi 16 juin 2017 07:39
Jacques Racicot - Sorel-Tracy

Un pèlerinage aux sources.
Nous serons à La Sarre pour fêter ses 100 ans, nous, les enfants survivants de Roland Racicot (décédé en 1976) et Rose Hamel (décédée en 2003). Nous, c’est-à-dire, Diane, la Gaspésienne qui a fondé une famille de trois enfants avec notre frère ainé Maurice, décédé en 1976 dans sa ville natale, au milieu de la trentaine; moi, Jacques, mais sans mon épouse Louise; mon frère Jean avec son épouse Claude; et finalement Yves, le cadet de la famille. Et nous serons accompagnés de Sophie et Judith, les deux filles survivantes de Diane et Maurice, plus que curieuses de revoir la ville de leur enfance mouvementée.
C’est un pèlerinage à un lieu auréolé des souvenirs les plus vivaces de cette période de nos premiers vingt ans, celle qui essentiellement nous fait ce que nous sommes pour la vie. Nous y remonterons le 29 juin un peu comme les saumons qui remontent la rivière jusqu’à l’endroit où ils sont nés. Pour une reproduction plus spirituelle que physique, considérant que notre œuvre est déjà accomplie, les petits-enfants de Roland et Rose ayant en effet déjà engendré des descendants deux fois plus nombreux que leurs propres enfants. Notre sœur Lise nous y aurait sûrement accompagnés et guidés, elle qui avait pendant six ans enseigné la sixième année aux jeunes filles de La Sarre, avec un souci d’attention et d’encouragement à chacune, réellement chacune; sa vie consacrée ensuite à la vie chrétienne à Montréal s’est malheureusement terminée il y a dix ans.
Nous n’avons pas été autant assidus que notre cousin « frérot » René Hamel dans nos fréquentations (voir son texte dans ce site). Mais l’attachement affectif est demeuré. Nos visites à La Sarre depuis nos départs dans les années 70 se sont ainsi espacées graduellement au fur et à mesure des déménagements dans le sud de la province, et des décès successifs. Avec maman Rose et Yves, nous avons entre autres assisté aux Fêtes du 75e, revisitant les lieux modifiés, les anciens et les nouveaux quartiers d’une petite ville ayant visiblement crû en prospérité et en population, rencontrant les gens et partageant non seulement les souvenirs, mais aussi les branches familiales formées à partir des fécondes racines La Sarroises. Ce que nous espérons renouveler en ce 100e. Qu’il est étrange de constater que la ville qui berçait mes vingt ans n’en avait alors que cinquante, et que j’en ai aujourd’hui une vingtaine de plus qu’elle à cette époque, alors qu’elle m’apparaissait avoir existé depuis des lustres!
Né à La Sarre, dans la maison familiale comme il se faisait à l’époque, en 1946, neuf ans après Lise (inhumée à Montréal), sept ans après Maurice (inhumé à La Sarre comme notre père Roland et notre grand-père Léon et sa femme Mélina), cinq ans avant Jean et dix avant Yves (né à l’Hôpital d’Amos), je vis depuis plus de quarante ans à Sorel-Tracy, retraité après une carrière d’ingénieur dans l’industrie métallurgique, alors que mon épouse Louise continue dans le journalisme local. Jean demeure à Trois-Rivières et continue à œuvrer comme radiologiste (carrière que sa mort prématurée a enlevée à Maurice). Yves demeure à Montréal, comme Diane, et il est un retraité des plus actifs notamment au sein de l’archidiocèse. Diane a pour sa part élevé ses trois filles seule avec une énergie enviable et un amour parental redoublé, développant concurremment sa carrière de garde-bébé professionnelle, veillant avec soin sur plusieurs enfants dans ces premiers mois de vie cruciaux pour la vie affective et physique.
Au plaisir de vous voir lors de cette fin de semaine de célébration.
Jacques
De gauche à droite sur la photo du Jour de l’An 2017 : Jacques, Louise, Yves, Claude, Diane et Jean.

samedi 3 juin 2017 08:55
Lucie Duval - La Sarre

Bienvenue à La Sarre pour les fêtes du 100e. Je demeurais sur la 3e également. Plusieurs de tes connaissances viendront en visite également. Nous serons présents aux soupers du vendredi et samedi. Au plaisir!

Lucie Duval

vendredi 16 juin 2017 07:29
claude corriveau - montreal-nord

bonjour a la famille RACICOT.votre père a été propriétaire d'un WESTERN TIRE je pense.mon père,armand corriveau a travaillé pour lui un certain temps.j'avais gagné un vélo dans un tirage je pense,j'avais environ 10 ans.je publie la photo de moi et ce vélo prise devant notre maison.

dimanche 18 juin 2017 22:27
Raymond Charbonneau - Laval

Mes salutations à Yves que j'ai eu l'occasion de revoir puissent que nous travaillions tous les deux chez VMD dans le même édifice , même étage sans le savoir. :-)

mardi 4 juillet 2017 18:55
Chantal Aline Bordeleau - Gatineau

Je m’appelle Chantal Aline Bordeleau. Je suis la fille de Simone Bélanger et de Marc-Yvon Bordeleau, propriétaire de la populaire Quincaillerie RoNa. Je garde de très bons souvenirs de La Sarre avec cousins-cousines au rang 4, des étés au chalet à Clerval, des soirées au Centre social et des longues veillées à l’Hôtel La Sarre à user le plancher de danse.

J’ai fait mon primaire à l’Académie et mon secondaire à la Polyno. À la fin de l’été 1976, je suis partie faire deux ans au Cégep de Saint-Jérôme, puis un an au Collège Canadore, à North Bay. J’ai ensuite voyagé dans l’Ouest canadien, avant d’entreprendre des études en traduction à l’UQO et en lettres françaises à l’Université d’Ottawa. J’habite maintenant à Gatineau (Hull) et travaille aux Instituts de recherche en santé du Canada, à Ottawa, comme traductrice-réviseure. J’ai deux filles (Camille, 24 ans, et Julie, 18 ans). Gatineau est ma ville d’adoption, mais La Sarre occupera toujours une place importante dans mon coeur….

(photo de moi et photo du mariage de mes parents à La Sarre, en 1954)

 

 

dimanche 28 mai 2017 16:42
Denis Petit - Lac Beauport

Bonjour à ceux et celles qui ont eu la chance de vivre à La Sarre ou aux environs. Que de beaux souvenirs que je garde en mémoire et c'est grâce à mes parents qui sont déménagés à La Sarre alors que je n'avais que dix ans. Très rapidement je me suis fais de très bons amis dont j'ai gardé contact pour le plus grand plaisir (hein Bob?). Ma destinée était dans cette ville puisque je m'y suis marié en 1975 à Johanne Guay, puis en 1978 la venue de Jean-François, et en 1980 c'est Valérie qui viendra compléter le couple. Grand papa d'une belle petite fille (Amélie) depuis un an.  En 1992 j'ai quitté La Sarre, mais pas dans mon cœur. Je serai présent aux célébrations du 100ème de la Ville.

En passant un GROS BRAVO aux organisateurs!!!!     

vendredi 3 mars 2017 18:17
Raymond Charbonneau - Laval

Salut Denis et Johanne,

Cela fait un bon bout de temps, le temps passe vite n'est-ce pas?

Raymond & Ginette Charbonneau

dimanche 19 mars 2017 23:38
Jean-Guy Paré - Trois-Rivieres

Espérons avoir l occasion de vous rencontrer a La Sarre...

dimanche 4 juin 2017 11:07
Gérald - Canton de Potton (Estrie)

Gérald St-Amand

Je suis né à La Sarre le 13 novembre 1952 mais j'y ai habité qu'une seule année car mon père se cherchait un emploi dans la région de Montréal. J'ai donc vécu mon enfance à Longueuil. Enseignant de mathématiques au secondaire, ma carrière s'est terminée au Collège Notre-Dame à Montréal en 2009. Je suis donc à la retraite et je vis présentement à la campagne avec mon épouse Carole Delaître dans le canton de Potton en Estrie.

Je suis retourné très souvent en Abitibi dans mon enfance car tous mes oncles et tantes, cousins et cousines y habitaient. Du côté paternel, mes grands-parents (Adélard St-Amand et Marie Paquin) vivaient à Macamic et mes grands-parents maternels (Antonio Noël et Régina Champigny) étaient installés à La Sarre.

Mes parents, Yvon St-Amand et Noëlla Noël, se sont mariés le 18 juillet 1951 dans l'église St-André de La Sarre. Ma mère a enseigné dans une école de rang à La Sarre de 1940 à 1951. Le doyen de l'assemblée nationale du Québec, François Gendron, fut d'ailleurs un de ses élèves.

La famille d'Antonio Noël et de Régina Champigny (mes grands-parents maternels) marqua le développement de La Sarre. Arrivé en 1936, le couple acheta une ferme à l'extrémité du rang 4 et 5 Est (aujourd'hui la 12ième Avenue Est). Ils s'y installèrent avec leurs 14 enfants dont plusieurs étaient déjà adultes. Ils arrivaient de Racine dans les Cantons de l'Est où leur ancienne ferme ne pouvait plus suffire aux besoins de cette nombreuse famille. Il fallait aussi assurer un avenir à tous, et l'Abitibi avec ses belles terres agricoles, ses forêts et ses mines offrait de meilleures possibilités. Ils prirent la difficile décision de mettre en vente leur propriété à Racine, leur verger et leur érablière et d'acheter une ferme avec de vastes champs à un mille du village de La Sarre.

Antonio et Régina firent prospérer leur ferme (la ferme des Saules) qui devint un modèle non seulement en Abitibi, mais aussi dans tout le Québec. Antonio remporta plusieurs prix de mérite agricole. Il joua également un rôle actif à l'Union des cultivateurs catholiques (ancêtre de l'Union des producteurs agricoles) dont il fut même le président régional. Il compte parmi les premiers membres fondateurs de la Caisse populaire de La Sarre. Amateur de chevaux, il organisa, sur ses terres, des courses qui attiraient une foule nombreuse ... et les foudres du curé. Organisateur politique, il prononça plusieurs discours bien sentis lors des campagnes électorales.

Régina, elle, s'occupait de la nombreuse maisonnée, d'un grand potager, de cuisiner pour nourrir tout son monde et était active dans le Cercle des Fermières.

Les enfants de Antonio Noël et Régina Champigny:

Raoul (1911-1991), Stanislas (1912-1984), Gabriel (1913-1997), Réal (1914-1993), Paul (1916-2000), Léonide (1917-2004), Antonin (1918-2008), Madeleine (1919-1969), Thérèse (1921-2016), Noëlla (1922-), Reine (1924-), Jean (1925-1973), Georges (1926-1988) et Georgette (1926-2016).

Grands-parents de plus de 60 petits-enfants, leurs descendants de la troisième, quatrième et maintenant aussi de la cinquième génération sont encore nombreux dans la région. Partie du village de Racine il y a près de 80 ans, voilà une famille qui s'est bien enracinée dans la région de La Sarre.

vendredi 3 mars 2017 14:36
CLAUDE CORRIVEAU - MONTREAL-NORD

Claude Corriveau, Montréal-Nord

Bonjour, à l'âge de 9 mois (né le 13 janvier 1950), j'ai été adopté à la Crèche Saint-Vincent-De-Paul à Québec par mes parents Germaine et Armand Corriveau de La Sarre. En 1962, nous sommes déménagés à Montréal-Nord (j'y suis toujours). Mon père est décédé en 1996 (88 ans) et ma mère en 2012 (100 ans). J'ai passé 12 belles années à La Sarre. Très jeune, nous habitions au Collège Grondin(1953-1955), ensuite dans une petite maison sur la 5e Avenue (1955-1962). Nos voisins étaient Mr.Elzéar Lacroix et Jacques Frigon et en face de nous le Dr.Wellie Bernier. Ma mère était couturière et mon père a travaillé à l'entrepôt de la Colonisation. Ils ont eu un certain temps "La Sarre Fleuriste". J'allais livrer des fleurs avec mon père à l'église pour des funérailles. Je passais mes étés au Lac Castor chez des amis (Les Bernier,Mercier,Etc.). J'ai fréquenté L'Académie de l'Assomption et Le Collège Saint-André. Mon grand copain Jacques Masson demeurait de l'autre coté de la rivière en haut des Chaussures Bureau .Je suis maintenant à la retraite. J'ai acheté le livre du 100e de la Sarre, il est très intéressant. Je devrais être là fin juin pour les célébrations. J'étais présent au 75e avec ma mère en 1992.

Une des photos: Village Du Père Noël à Val-David: Jacques Masson, son père Joseph, sa mère Clothilde , moi, ma mère Germaine, mon père Armand (vers 1956).

L'autre photo: Moi devant notre maison vers 1956 et l'autre photo notre maison récemment. À gauche, anciennement Elzéard Lacroix et à droite, anciennement Jacques Frigon.

 

 

mardi 28 février 2017 18:48
Lucie Duval - La Sarre

Je refais mon texte pour la 3e fois, alors:

Bonjour Claude, heureuse de te lire et de nous faire rappeler de beaux souvenirs.

Je suis Lucie Duval, la grande famille de 14 enfants. J'étais amie avec Daniellle Pellerin voisine des Masson.

Je suis revenue à La Sarre depuis 3 ans après avoir demeuré à Cartierville pendant presque 47 ans.

Ai bien reconnu tes parents, maisons et les Masson. Jacques serait à Québec.

Au plaisir de se revoir au 100e, seront présents aux 2 soupers.

dimanche 30 avril 2017 08:35
claude corriveau - montreal-nord

bonjour lucie.étant parti de LA SARRE en 1962(a 12 ans) je n'ai pas fréquenté autant de monde que jacques masson,même si je suis retourné a LA SARRE plusieurs fois depuis mon départ.je vais être au 100e de LA SARRE.je vais réserver pour le souper du samedi.au plaisir de se voir.sais pas comment on va faire pour se reconnaitre.on se reparle.tu me dis que tu refais ton texte pour la 3e fois.peut-etre que j'ai manqué les autres.

mercredi 3 mai 2017 11:37
Lucie Duval - La Sarre

Ai écrit seulement une fois, seulement de la difficulté à mon texte.

Je suis certaine que nous porterons un collant d'identification afin de se reconnaître.

Au plaisir de se voir au 100e!

 

 

 

mardi 16 mai 2017 21:24
Danielle Ayotte - Brossard, Québec

 

Je me présente Danielle Ayotte, arrière-petite-fille de Louis Ayotte et Noémie Perron. Mon père Jean-Louis Ayotte était le fils de Wilson Ayotte et Louisa Veillette. Selon les souvenirs de mes parents Wilson était donc le fils de Louis Ayotte, cependant je ne l'ai jamais connu puisque j'ai grandi à Brossard et que les souvenirs de La Sarre pour moi c'est seulement une visite lors de nos voyages à Amos pour voir la famille Veillette. 

Dernièrement j'écoutais une émission de télé « le lot du diable» et mon mari et moi avons commencé à écouter cette émission qui parle des premiers colons québécois et je lui ai dit que mon arrière-grand-père était l'un de ces premiers colons. Alors pour lui prouver cela j'ai fait des recherches sur Internet et voilà que je tombe sur le 100e de La Sarre et la fête de mes arrière-grands-parents.

 

Comme je n'ai pas eu la chance de connaître vraiment la famille de Louis et Noémie, mon grand-père Wilson qui est décédé en 1971 à l'âge de 70 ans, j'étais petite pour lui poser des questions sur sa famille. Puisque ma grand-mère Louisa est décédée elle aussi un an après mon grand-père alors je ne sais pas si Wilson avait des frères et des sœurs, il me semble que oui, mais comme il ne reste qu'une seule tante dans la famille et qu'elle est très âgée j'aimerais bien savoir s'il reste beaucoup de personnes de la progéniture de Louis et Noémie.

 

Pour ajouter à votre livre sur les Ayotte, voici tout de même les noms des enfants à Wilson: Jean-Marie, Jean-Louis, Marie-Jeanne, Léon et Alice qui est encore vivante. Mon père Jean-Louis est né en 1937 et décédé en 1983 et était marié avec Marie-Anne Thériault qui elle aussi est décédée en 1999. 

 

J'espère avoir la chance d'aller à La Sarre aux vacances d'été, car il y a environ 50 ans que je ne suis pas allée en Abitibi et je voulais montrer ce beau coin de pays à mon conjoint, car depuis 41 ans que nous sommes mariés et je lui parle souvent de nos voyages dans ma jeunesse à Amos avec mes parents.

 

Bon 100e

 

mercredi 8 février 2017 11:15
Robert Breton - Lavaltrie, Québec

Je suis né le 12 avril 1960. J'ai 3 soeurs natives de La Sarre aussi. Mon père, François Breton, a travaillé chez Normick et ma mère, Nicole s'occupait de nous à la maison. J suis présentement paramedic à Montréal depuis février 1985, jamais marié. Même parti jeune, mon coeur est toujours à La Sarre. J'essaie d'y retourner quand je peux. Je vais essayer pour le 100eme :). 

 

lundi 6 février 2017 02:13
Ginette Bédard St Maurice - Laval

Bonjour. Est ce que Nicole Breton est de votre famille? Si oui, nous étions ensemble à l'Académie de l'Assomption. Maman était Garde Bédard infirmière à l'hôpital de La Sarre et papa avait l'hôtel Victoria et le P'tit Vic. J'ai quitté La Sarre l'anné de l'Expo en 1967 pour Montreal et j'avais 15 ans.

Bonjour à Nicole.

Ginette Bédard

16 février 2017

 

 

mercredi 15 février 2017 23:18
Pierrette Beaudoin - Bromont, Québec

FAMILLE de Pierrette Beaudoin

De gauche à droite rangée du fond,  Josianne (fille de Paola Beaudoin Morin),  Pierrette, Fanny (fille de Pierrette), Mike (conjoint de Fanny),

De gauche à droite à l'avant, Orphée (fille de Fanny Beaudoin Morin), au centre Paola (fille de Pierrette) Marjorie (fille de Paola), Laurianne (fille de André conjoint de Paola, absent sur la photo).

mardi 31 janvier 2017 13:35
Michel Goudreau - Trois-Rivières, Qc

 

Je suis né à La Sarre en 1940 et je suis le dernier d’une famille de 11 enfants. Mes parents, Lucien Goudreau et Marie-Louise Desbiens  avaient leur maison au rang 6 et 7 de La Sarre. 


Les Goudreau, étant particulièrement doués pour faire la fête, c’est dans notre maison que mes frères se retrouvaient avec leurs amis pour festoyer du samedi jusqu’au dimanche soir ! Et, même si j’étais jeune à ce moment-là, je me souviens que chaque fois c’était le party avec les De Grandmont, Kérouac, Parenteau… 


C’est au Collège St-André que j’ai fait mes études. Assez tôt, je me suis retrouvé sur le marché du travail. J’ai d’abord travaillé au moulin à scie, et fait la livraison pour l’épicerie Noël pendant deux ans. 
 
En 1960 j’ai quitté La Sarre pour Montréal où j’ai exercé le métier de boucher. Ensuite, je suis devenu entrepreneur dans le domaine sanitaire de 1975 à 1987 sur la rive sud de Montréal pour terminer à Trois-Rivières jusqu’en 2008 où j’ai pris ma retraite. Je me suis marié en 1966 avec Françoise Larivière de St-Vital, le village voisin.
 
À partir de ce moment, La Sarre est devenu notre destination de vacances estivales avec nos trois filles (Judith, Isabelle et Sophie). Nous étions toujours heureux de visiter mes frères, Fernand et Jean-Paul, leur épouse et leurs enfants.

Aujourd’hui, lorsque je reviens en Abitibi, je constate à quel point les gens sont accueillants et chaleureux, je m’y sens toujours comme chez moi !

vendredi 27 janvier 2017 16:37
Raymond Coté - L'Ange-Gardien, Qc

Hello.

Mon pere Léo et mon grand-pere Francois-Xavier  ont été voisins de votre famille au rang 7.

En face de chez vous, c'était la Laiterie Noel qui fabriquait de la bonne crème glacé.

J'ai fait mes 3 premieres année a l'école du rang 7 pour ensuite aller au college St-André.

Mon pere est parti de La Sarre en 1959 car l'emploi pour un menuisier etait rare. A Gatineau, il a été dans le boom de construction résidentiel a Ottawa.

Apres mes études a l'Institut de Technologie de Hull, j'ai été fonctionnaire au federal jusqu'a ma retraite en 1995.

A titre d'information , mon pere Léo est décédé a 103 ans. Il aimait bien revoir son "monde" a La  Sarre.

Raymond Coté.

 

vendredi 3 février 2017 17:00
Louise Hudon - La Sarre

 

Arrivée en Abitibi en septembre 1971, j'ai le plaisir de terminer ma vie à La Sarre, avec mon 2e mari: Monsieur Réjean Trottier de Dupuy.

Mariée à Réjean le 11 juillet 2015  après plus de 17 ans de vie commune à La Sarre, je partage mon temps entre ma carrière de poétesse et le bénévolat (présidente du Club Rayons d'Or de La Sarre). Quant à Réjean, il travaille 6 mois par année à Meadowbank, dans le Grand Nord. Il est engagé par L.J.L. Mécanique de Sainte-Germaine, , à titre de soudeur. Nous aimons notre ville. Nous aimons l'Abitibi.

mercredi 25 janvier 2017 20:37
Ginette Bédard St Maurice - Laval

Bonjour. Votre conjoint est il parent avec Régis Trottier qui travaillait avec mon oncle à la mercerie J.O. Beaudry de La Sarre?

Je suis la de Yvon Bédard propriétaire de l'hôtel Victoria et du P'tit Vic  et maman était infirmière, Garde Bédard, à l'hôpital de La Sarre du début en 1961 jusqu'en 1967 l'été de notre déménagement à Montréal.

BON 100e!

Ginette Bédard

16 février 2017

mercredi 15 février 2017 23:26
Yvon Petit - Gatineau

Je  suis  né à  La  Sarre  et  je suis le troisième d’une famille  de 14 enfants.   Mon  père feu  Jean Marie , ma mère feu Rose Blanche Lauzon,  mes  frères  et  sœurs  Gislaine (Val D’Or), feu Claudette,  Colette (Val D’Or),  Michel (Lebel-sur-Quévillon), Réjean (Trois-Rivières) , Céline (La Sarre), Donald (Val D’Or), feu  Jacques, Richard (Dupuy), Carole (Trois- Rivières),  Gérald (Palmarole) , Luc (Val D’Or) et Sylvie (Embrun, Ont).

En  1971  j’ai  épousé  Micheline  Dallaire  et  nous  avons  3  beaux  garçons  et  6  petits enfants : 4 filles et  2 garçons.

J’ai passé mon enfance et mon adolescence à La Sarre.   De 17 à 20 ans, j’ai travaillé  à  la  COOP dans la meunerie.  Pendant cette période,  j’étais  membre  du club de raquetteurs "les 14-20" de La Sarre.  Comme ça fait  50 ans,  j’aimerais avoir des retrouvailles.  Si un ancien  raquetteur  voit mon message, il peut communiquer avec moi.

En octobre 1968, je me suis enrôlé dans les Forces armées canadiennes ce qui m’a permis d’acquérir une formation en électronique et par la suite de parachutiste .  Mes affectations ont été:  Ottawa, Allemagne, Edmonton (avec les commandos parachutistes), Chypre  avec les casques bleus et finalement St-Hubert.  J’ai quitté les Forces armées canadiennes en 1977.

J’ai commencé une nouvelle carrière comme représentant technique avec Xerox Canada inc, qui m’a amené à Montréal, Vald’Or et finalement  à Ottawa.  J’ai pris ma retraite en 2006 pour retourner à temps partiel  après deux ans et enfin prendre ma retraite définitive en 2013.

Grâce à mon frère Luc et mon fils Joël, je me suis découvert une passion pour le vélo  en faisant le trajet Gatineau/Vald’Or à l’été 1989.  Ce fut la première randonnée des 25 étés suivants  où j’ai pu créer des liens avec la famille et amis.  La plus mémorable fut celle de New York à Laval.

Nous profitons d’une belle retraite avec nos enfants et petits enfants, des voyages et toujours du vélo.

mercredi 25 janvier 2017 20:17
André Bélanger - Québec

Saviez-vous que?

En référence au Livre des familles, à la lettre T, Édith Tremblay fut Miss Expo Rotary 1958.

Salut Édith!

mercredi 25 janvier 2017 16:56
Henri-Paul Darveau - La Sarre

Bonjour, je suis né à Senneterre en 1949.  J'ai demeuré jusqu'à l’âge adulte à St-Lambert-de-Desmeloizes et ai déménagé à La Sarre en 1974. J'ai travaillé pendant 37 ans à l’usine de sciage de Tembec. Je suis maintenant retraité et je profite de mes loisirs favoris dans la nature (chasse et pêche).

lundi 23 janvier 2017 09:49
Jean-Baptiste et Marie-Berthe Darveau - Au ciel ;)

Jean-Baptiste est né en 1903 à Lac-aux-Sables. Il a demeuré la principale partie de sa vie à St-Lambert-de-Desmeloizes où il a été agriculteur et a défriché sa terre dans le rang 6 et 7. Il a déménagé à La Sarre en 1974. Il a eu un enfant de son mariage avec Régina Perron et a ensuite eu sept enfants de son mariage avec Marie-Berthe Croisetière. Celle-ci était née en 1918 à Shawinigan. Elle aussi a demeuré la principale partie de sa vie à St-Lambert-de-Desmeloizes où elle s’est occupée des enfants et de la ferme aux côtés de son mari. Elle est arrivée à La Sarre en 1974. Elle est décédée en 2001. Jean-Baptiste lui, décéda en 1993.

lundi 23 janvier 2017 09:39
Nicole Bussières - Québec, Qc

Native de La Sarre, fille de Gérald Bussières (Garage Bussières Inc) et de Georgette Rouleau (décédée), ma famille est composée de 4 frères : Serge (décédé), Guy, Luc et Martin, et d’une sœur, Lise.

Je garde de bons souvenirs de mes 17 premières années passées à La Sarre. Dans la cour de la maison, je me balançais avec mes cousines, Danielle et Denise Simard. Quand on trouvait des sous noirs, on était toutes énervées. On se pensait très riches. Je jouais à la canne avec mes frères Serge et Guy et en compagnie du beau voisin. Son père possédait une cour à bois et on se faisait des cabanes dehors. J’ai passé des étés formidables à me baigner au Lac Sauvage, avec mes voisin(e)s de chalet : les Giasson, Bernard, Bourbeau et mes cousin(e)s : Michel et Carole Ledoux, Christine et Renée Bussières. L’hiver, on allait avec mon père glisser sur la côte du cimetière. Adolescente, je faisais du ski-doo avec mon amie Marlène Blais maintenant décédée.

J’ai étudié à l’Académie de l’Assomption, à la Cité Étudiante Polyno, au Cegep de Rouyn-Noranda et à l’UQTR. Depuis 1974, je réside à Québec. Je suis mariée et j’ai un fils. J’ai travaillé à divers endroits, entre autres, à Revenu Québec pendant 7 ans et au ministère de l’Éducation pendant 21 ans. En 2012, j’ai pris ma retraite après 37 ½ ans sur le marché du travail. Depuis 2005, je peins à temps partiel. En mai 2016, j’ai exposé mes toiles pour la 1re fois en solo. J’aime aussi les voyages.

À chaque année, je retourne en Abitibi. J’y visite mon frère Guy à Rouyn-Noranda. Puis, je vais à La Sarre voir mon père et Françoise Farrell, sa 2e conjointe depuis environ 23 ans. L’an passé, mon fils, son amie et ma belle-sœur Marie-France ont accompagné toute la famille, lors du 90e anniversaire de mon père, à La Sarre. Nous sommes tous très fiers de notre Gérald.

Je serai présente au 100e de La Sarre. Au plaisir de vous y rencontrer !

dimanche 15 janvier 2017 19:34
claude corriveau - montreal-nord

bonjour nicole.ce soir j'ai écrit un texte avec trois photos.mes parents ARMAND ET GERMAINE CORRIVEAU ont bien connu les BUSSIERES.au75e de LA SARRE j'étais avec ma mère(1992) je me souviens qu'on avait rencontré un des frères BUSSIERES,me souvient pas lequel.j'ai acheté le livre du 100e.tres intéressant.je devrais être présent pour les festivités fin juin.au plaisir de se rencontrer.ton père est encore la,j'aimerais bien le voir.A+

mardi 28 février 2017 22:28
André Bélanger - Québec

Salut les "enfants" du Terrain de jeux Rotary des années 1962 et 1963. Vous êtes dans la soixantaine aujourd'hui hihi. Fils de Paul Bélanger et de Blandine Gagnon, vous lirez notre description dans le Livre des familles déjà en ligne. Que de souvenirs plus ou moins spectaculaires! La "run" de pain avec monsieur Mailhot et de lait avec les Audet. J'allais à 7 ans chercher le cheval dans le champ face à la laiterie et je l'attelais étant obligé de grimper sur la mangeoire pour lui passer le collier. Le travail à la ferme de Laval Audet et mon avant-bras fracturé à 10 ans en sautant du dos du cheval qui rentrait trop rapidement à l'écurie. La conduite des tracteurs Pony de Massey-Harris (mes frères conduisaient les plus gros) en provenance des vagons de train vers l'entrepôt du magasin. Les années passent...le camp forestier Pagégasque en 1961 puis le fameux Terrain de jeux Rotary et la soeur économe de l'hôpital qui se plaignait au maire Gagné que la pression d'eau diminuait lorsque nous remplissions la piscine. Mon frère Raymond médecin jouait au médiateur. Je vous invite à compléter l'identification des figurants des photos de l'album déposé à la Société d'histoire.

Bon, nous continuerons notre placotage le 28 juin.

lundi 9 janvier 2017 00:28
Solange Maheux - Poularies, Québec

Bonjour à tous... Mon nom est Solange Maheux et je suis née à La Sarre. Je suis la fille de Rosaire Maheux qui était policier avec le chef Gabriel Villeneuve. Le jour il travaillait au garage La Sarre Auto et il était pompier volontaire. Ma mère était Germaine Laprise et j'ai deux frères, Réjean et Michel.

J'ai fais partie du corps de majorettes Les Aristocrates pendant environ dix ans, ce qui m'a enseigné la discipline et qui m'a servi dans la vie. Je demeure présentement à Poularies, mais mon coeur est encore à La Sarre. J'ai me suis remémoré ce qu'était la ville à ce moment...Épicerie Blais, 5-10-15 Normandie, T.B.S., La chaumière, Épicerie Mercier, Salon Mortuaire Dallaire et j'en passe. Je suis fière de ma ville car elle a bien grandi.

dimanche 8 janvier 2017 20:37
Ginette Bédard St Maurice - Laval

Tourlou Solange! J'espére te revoir à La Sarre pour le 100e.  J'y serai avec mon mari Claude et nos 2 petits-enfants :Lenna et Florian St Maurice. La date prévue est en juin, pour le souper et le brunch de la Polyno. Pour l'instant, je cherche un hébergement à La Sarre ou au lac Duparquet .  Seras-tu aux alentours à la fin de juin 2017?  Si oui, on se donne RDV, OK?

Au plaisir,

Ginette ...........le 14 février 2017 à Laval 

mardi 14 février 2017 14:04
Michel Couture - Joliette, Québec

100e de La Sarre

Bonjour à tous, je suis Michel (Studio Musical) Couture. Je suis né à La Sarre en 1953.

Marié, mais séparé de Suzanne Leclerc fille de Raymond et sœur de Réal bien connu à La Sarre.

J’ai eu deux filles Cindy et Joanie, deux filles magnifiques et intelligentes que j’adore.

Mon père Marcel et ma mère son arrivés à La Sarre au début des années 50. Mon père était photographe et travaillait pour un autre photographe du Studio Moderne. Après quelques mois,  la banque (qui finance ce commerce) offre à mon père d’acheter l'entreprise pour environ 500$. Mon père ne voulait pas, car il disait ne jamais pouvoir rembourser la banque. Le gérant de l'institution financière lui a dis-tu : "Achètes ou on ferme le commerce" (car le propriétaire ne faisait pas ses paiements). Mon père accepta. Quelques mois plus tard,  mon père acheta un autre commerce soit celui de "La Belle Photo". Pour payer son commerce, mon père photographait des mariages, développait immédiatement les photos et allait montrer les photos aux mariés à la réception. Mon père et ma mère on travaillé très fort. Ils travaillaient pour 8 à 10 mariages les samedis. Il allait aussi photographier les bucherons qui revenaient du bois les fins de semaine dans les différents hôtels de La Sarre, hôtel Chabot, La Sarre, Paquette, St-Louis et vendait les photos 5$ . J’avais même entendu dire que les hôtels faisaient venir des filles dans les hôtels pour garder les bucherons plus longtemps.  Car presque tout le monde dans les années 50 et 60 travaillait dans le bois. On est loin des photos avec les appareils Iphone  Tout était en noir et blanc et se développait en chambre noire.

Ensuite il ajouta les instruments de musique, et a ouvert un 2e commerce sur la 5 e avenue en face de Deschenes. À la mort de mes parents, on a vendu la bâtisse à la Caisse populaire de La Sarre afin qu'ils procèdent à un agrandissement. Le premier commerce était à côté de la Commission des Liqueurs (comme on l'appelait dans le temps), face à la gare.  J’ai travaillé très jeune dans le commerce (dès l'âge  de 13-14 ans) à vendre des instruments de musique et appareils photo avec mes frères. Mon seul regret ne pas avoir été capable d'apprendre la musique sauf le "gazoo" loll

Mon père faisait parti des figures dominantes de La Sarre. D'ailleurs, il avait été mentionné dans un livre publié en 1964 "Les figures dominantes de l'ouest Québécois".  Il a aussi participé financièrement à la route La Sarre-Villebois, Baie James vers les années 1966 -1968, avec les Bussières et les gens d'affaires car les gens de La Sarre croyaient à la Baie James et si je me rappelle bien c’était la guerre entre La Sarre et Amos et Matagami qui aurait le premier chemin vers la baie James. Villebois érigea une porte d’arche et la nomma la porte de la Baies James en 1968.

Je me rappelle aussi de la maison des chefs; un restaurant 5 étoiles ou on mangeait très bien. Les frères Gagnon qui avait vendu le Ciné Café avaient ouvert ce restaurant où ils venaient nous faire des flambées de steaks, gâteau Alaska ou crêpes Suzette à la table.  Miam ! Le Villa mon repos faisait aussi des flambées à la table, mais il semble que cette mode disparaît lentement. 

Je me rappelle quand on était jeunes, on partait de La Sarre pour faire 10 milles avec un vélo "une vitesse" pour monter au Lac Cricri. On faisait de la motoneige le long de la voie ferrée avec un Skidoo 1959 tout en acier. Dans 6 pieds de neige, on était toujours pris. Les marches au Tracel en marchant sur la voie ferrée en espérant qu’aucun train ne passe.

Je me rappelle de bons amis; Normand Ayotte le meilleur étudiant de la classe, les frères Bordeleau François et Réal. D’autres personnes pour qui j’ai de bonnes pensées; Francine, Margot, Bianca des personnes que j’aimerais revoir, les membres du club Optimiste de La Sarre donc j’ai fait parti 9 ans et je me suis occupé du Musico optimiste plusieurs années avec Robert Landry, Paul Gagnon et Aldé Bellavance.

J’ai hâte de revoir des membres du club Optimiste. Jean Mercier, François, Paul Gagnon, Robert Landry.

Je me rappelle en 1976 François Gendron qui était mon professeur et a été élu député du parti Québécois durant les plus belles années politiques au Québec et où tout le monde était fier d’être Québécois. François n'a jamais été battu, sûrement grâce à son intégrité et disponibilité pour la population.

Je me rappelle les soirées à l’Auberge du Nord avec les frères Jalbert donc malheureusement 2 sont décédés je pense. L’Auberge du nord; c’était le temps des chansonniers.  toujours dans les années 70-80.

Je me souviens de mes amis Marc Gravel que j’ai revu à Québec il y a 2 ans, c'était la carte de mode ce Marc à l'école, des dimanches après-midi où on allait danser à La Bohème , Pierre Richard, les frères Trudel(Guy,Yvon,Ghislain,) et les sorties en Camion International avec des bouteilles d’eau en arrière si je me rappelle bien. On courait toutes les soirées dansantes les fins de semaine; Roquemaure, Dupuis, Normétal.  C’était le temps des groupes orchestre; Les Benjamins, les Mal-Aimés(avec Michel Lauzon, Michel Moreau) les Étoiles d’Or et plein d’autres. C’était le bon temps avant les discothèques mobiles.  J’ai fait toutes les écoles de La Sarre; l’Académie, St-André. Victor Cormier.

J’étais dans la première année de l’ouverture de la Polyno en 1967. J’ai participé et initié avec d’autres étudiants; les Roy,Trudel, Gravel et d’autres.  Les grèves pour les cheveux longs et les jeans, car le directeur de l’époque M.Marius  Caron n’aimait pas les cheveux longs. On arrivait de chez le barbier et ce n’était jamais assez cours pour lui.

Bien sûr, on ne peut pas tout raconter, car on doit garder des secrets, mais j’espère être présent cet été. Je pense que le problème va être l’hébergement.

Ha oui, je fais quoi maintenant ? Le commerce n’était pas mon choix, mais le choix de mes parents que je devais aider.  Je n'ai pas été au cégep car mes parents comptais sur moi pour le commerce. Je voulais aller au Cégep avec tous mes amis. Quelques années après la mort de mes parents et sachant que la Caisse agrandirait et je perdrais mon local, j’ai vendu le département de musique et de photo. Après un stage de 5 ans à Val d’or, où j’ai suivi plusieurs formations Masso, Kiné. Reiki, Énergie j’ai développé une technique extraordinaire qui ressemble à celle de Robert Bourbeau qui est décédé et pour qui j’avais une admiration sans bornes. On allait souper ensemble il m’a fait connaitre un vin Lacryma Chistie (les larmes du Christ) que je bois encore aujourd'hui, toujours en pensant  à lui. J’ai encore énormément de peine d’avoir perdu cet homme dans ma vie. Je suis maintenant à Joliette bizarrement la ville natale de ma mère et tout va bien. Je traite à peu près n’importe quoi et je suis heureux. Pour en savoir plus ou me rejoindre, cherchez les mots (Pression Dirigée) ou venez me chercher sur FB

 

 

dimanche 8 janvier 2017 15:28
François Melançon - La Sarre, Québec

Salut Michel, merci de partager ton histoire.  Je me rappelle d'avoir acheté mon premier orgue Hammond chez Studio Musical. C'est toi qui me l'avait vendu.  Jamais regretté. Je ne l'ai plus... mais j'ai maintenant un beau petit piano électronique Yamaha que j'ai acheté auprès d'un ami que l'on a en commun ; Roger St-Amand. On aura sans doute la chance de se croiser au 100e. Prends bien soin de toi.

dimanche 8 janvier 2017 21:06
Christiane Couture - Montréal

C'est avec un profond regret et une peine immense, que je dois vous annoncé que Michel Couture est décédé accidentellement dimanche le 22 janvier dernier.

vendredi 27 janvier 2017 10:33
Marc Gravel - Québec (Cap-Rouge)

Né à Palmarolle en 1953, j`ai passé mon enfance et mon adolescence à La Sarre.

7e enfant de Clément Gravel, laitier puis comptable de chez Sarreville Auto, et de Marie-Paule Chouinard, je vis depuis plus de 40 ans à Québec (Cap-Rouge) où je pratique le droit.

Les excursions au tracel , les "vues" à 0.25 cents au théâtre La Sarre, les visites à la grotte derrière le garage Ayotte,  les soirées de danse au centre social, que de bons souvenirs!

Bien sûr je serai au 100e où j`espère rencontrer mes vieux amis, Claude,  Jean-Louis, les frères Couture et les membres du   "gouvernement étudiant" de notre 12e année à la Polyno (1970-1971) et mes cousins(es) Gravel et St-Pierre.

A bientôt.

mercredi 4 janvier 2017 20:21
Danielle Coulombe - Nagoya, Japon

Cadette de la famille Coulombe, je suis née à l’hôpital St-François d’Assise en janvier 1963. Je garde de très bons souvenirs de mon enfance auprès de mes parents Léo Coulombe (1918- 2005) et Marie-Rose Fortin (1920-2015).

Cadette de la famille, j’ai été choyé de grandir dans une famille aimante auprès de mon frère et mes sœurs: Marie-Paule, Lucien, Solange et Carole.

Pendant toute ces années mes parents et moi avons habités la 2eme rue est, emplacement qui me rappel de doux moments.

Mes plus lointains souvenirs de relations sociales sont avec les voisins immédiats. Certaines de ces personnes ont particulièrement marquées ma jeunesse et je garderai une pensée éternelle pour Antonio Fontaine, la famille Louis-Philippe Duval et monsieur Normand Perron ainsi que sa mère Lucienda, notre voisine.

Après 3 ans d’étude à la Cité Étudiante Polyno, j’ai du accepter de quitter le nid familial pour poursuivre mes études à Rouyn, puis j’ai quitté La Sarre en 1980 pour Montréal.

Cette expérience m’a donné des ailes et suite à deux bourses d’études en Colombie Britannique, je découvre le goût du voyage et de la découverte.

J’obtiens un Baccalauréat de l’Université du Québec à Montréal, et de l’université McGill et, débute une carrière chez Bell Canada ou je raffine mes connaissances de l’anglais et mes habiletés de gestion.

Pendant 23 ans, j’ai occupé différentes positions marketing avant de déménager à Ottawa/Gatineau pour accompagner mon conjoint.

Ma grande détermination me permet de trouver un emploi administratif à la Commission Radio Télévision Canadienne (CRTC).

Malgré mon départ de la Sarre, je suis resté très attachée à cette belle région de bâtisseurs qui a vu vieillir et partir mes deux parents.

Depuis septembre 2016, ma famille habite Nagoya au Japon.

J’en profite pour pratiquer le japonais et apprendre de cette culture de grands contrastes.

Si la vie me le permet, j’espère me rendre à La Sarre pour célébrer le 100ème anniversaire en compagnie des fiers La Sarrois qui au cours des ans sont passés dans cette belle ville de l’Abitibi ouest.

vendredi 30 décembre 2016 18:57
Gisele Pare - McMasterville

Bonjour à vous,

Je vois que vous êtes la petite sœur de Marie-Paule...  j'aimerais beaucoup avoir des nouvelles de cette amie de mon enfance... je suis allée à l'Académie avec elle dans les années 1956-1957 etc...

Il me fera grand plaisir de vous entendre me parler d'elle ou ... de la revoir si cela est possible!

Gisèle Paré du Rang 9

mardi 6 juin 2017 15:56
Guy Gauthier - Notre-Dame-du-Laus, Québec

Je suis né à La Sarre en 1958 à l'hôpital.  

mardi 20 décembre 2016 10:12
François Melançon

Donc, parmi les premiers bébés nés à l'Hôpital de La Sarre. Cet établissement ayant été inauguré le 12 janvier 1958.

mardi 20 décembre 2016 15:42
René Hamel - Ville St-Laurent, Québec


Je suis né à La Sarre en 1937. Mes parents étaient Éphrem (dit Bébé) et Jeannette Racicot. Les familles Hamel et Racicot sont arrivées à La Sarre au début des années 1920.
Les familles Hamel et Racicot devaient se fréquenter puisque trois mariages sont issus de cette fréquentation. D'abord Papa et Maman et par la suite Roland Racicot et Rose Hamel et Florian Hamel et Reine Racicot. De ces unions sont nés 18 enfants. Vous comprendrez que nous sommes plus des frérots et soeurettes que cousins. Mes parents ont eu 8 enfants. 
La séquence est la suivante: 2 garçons et deux filles et encore une fois deux garçons deux filles. Mon père qui était un farceur disait toujours que c'était parce qu'il était fort en mathématiques.


Jean-Claude, Réal, Roger mon jumeau et Denise sont décédés. De notre famille il reste maintenant Gisèle 84 ans, Mariette 81 ans, moi 79 et Monique le bébé de la famille,69. 


Je suis toujours profondément attaché à La Sarre. La preuve c'est qu'au cours des 46 années depuis que je suis parti, il n'y a que deux années que ne suis pas allé en vacances durant l'été. J'ai même été membre du club de golf une année. Je pense que cet été là je suis descendu à La Sarre 5 fois. J'ai toujours aimé revenir à La Sarre pour revoir mes amis et jouer au golf. 


Oui nous serons à La Sarre pour le 100e anniversaire
Au plaisir de vous voir et fêter avec vous

lundi 19 décembre 2016 07:07
Pierre-André Garneau - Rouyn-Noranda, Québec

                                                                                        

Je suis né à La Sarre en 1957, soit un an avant que la maternité de l’hôpital ne soit ouverte. Je suis donc né à la maison de mes parents à La Sarre des mains du Dr Thibault venu de Palmarolle pour l’occasion.  Nous sommes trois de la famille à être nés à La Sarre.  Mes parents ont déménagé de Roquemaure à La Sarre en mai 1954, plus précisément dans le rang 4 à 1 mille du croisement des routes Macamic/Palmarolle/La Sarre. Je suis l’avant-dernier d’une famille de 9 enfants.

J’ai passé mes trois premières années scolaires (1963 à 1966) à l’école Christ-Roy no 2 du rang 4 où Mme Françoise Sainte-Croix enseignait les trois niveaux dans la même classe.  Mme Clotilde Petitclerc s’est chargée de ma 4e année à l’École Centrale sur la route Nationale # 45.  Je poursuivis mes études à l’école Victor Cormier aussi sur la route nationale # 45 sous Mme Doriane Béchard pour ma cinquième année (10 ans en 1967).  De là, j’y ai vu l’ancien premier ministre Pierre-Éliot Trudeau (en hélicoptère?) qui devait sûrement assister à une réunion au Motel Villa mon Repos.  Quant à ma 6e année, il me semble que j’étais au Collège Saint-André.   Par contre, Il est certain que ma 7e année (hé oui, nous avions une 7e année) s’est passée au Collège Saint-André du 101, 1re Rue Est avec Mme Monique Paré et Mme Lise Filiatrault.  Le secondaire I se passa au Centre Saint-André situé derrière l’église, alors qu’il avait été converti en école.  Je finis mes études secondaires à la Cité étudiante Polyno. 

Au cours de mes années du secondaire, j’y ai accompli quelques exploits.   Étant porté sur la nature et les sciences, je me suis impliqué dans le club de sciences.  C’est au cours de ces années que j’ai fait mes premières armes à l’Expo-sciences avec plusieurs autres étudiants.  En 1974, nous nous sommes rendus à l’Expo-sciences au collège du nord-ouest à Rouyn pour présenter notre projet de « vivisection » pour démontrer le fonctionnement des organes internes de petits animaux.  Nous en sommes revenus fiers d’une médaille de mention ce qui était bien, vu les circonstances, car la Société protectrice des animaux n’a pas vraiment apprécié notre projet de vivisection.

L’année suivante, le groupe de « scientifiques amateurs » diminua de beaucoup.  Par contre, un projet germa dans la tête d’un collègue.  C'est ainsi qu'après m'avoir expliqué de quoi il s'agissait, Camille Dion et moi-même avons préparé l'Expo-sciences qui devait avoir lieu à La Sarre l'année suivante, soit en 1975.  Notre projet s'intitulait « L’hérédité ».   Nous voulions démontrer la loi de l’hérédité de Gregor Mendel avec le croisement de souris grises et de souris blanches.  Notre laboratoire se situait dans la serre de la Polyno.   Pour bien voir ce qui se passait, nos petites amies étaient logées dans plusieurs aquariums à titre de cages.   Nous notions tout ce qui se passait, nombre de souriceaux nés par portées, nombre de grises et de blanches, etc. Nous refaisions des croisements de ces portées afin de démontrer ce qui se passe avec des gènes purs et récessifs.

Pendant la grande fin de semaine où tous les compétiteurs de l’Abitibi-Témiscamingue devaient s'affronter, nous avons remporté la médaille d’excellence, ce qui nous envoyant directement à la finale Pancanadienne de l’Expo-sciences » qui se tenait cette année-là à Jonquière.   Nous étions accompagnés d’une équipe de Rouyn qui avait remporté à notre suite, la médaille d’or.  Nous sommes donc partis représenter l’Abitibi-Témiscamingue.  Encore une fois, la Société protectrice des animaux nous a fortement recommandé de mettre les souris que nous apportions dans de « vraies » cages et non dans des aquariums.  Ce fut tout de même une belle expérience.

Pour le sport scolaire, parallèlement aux sciences, je jouais au basketball et particulièrement au volleyball, faisant partie de l’équipe de la polyvalente, j’ai d’ailleurs été le capitaine pour une période.

Pour la tenue des jeux du Québec, je me suis inscrit à la course du 3 000 mètres. J’ai remporté une médaille d’argent à la sélection de La Sarre ce qui m’a donné un ticket pour la qualification régionale pour les jeux du Québec qui se tenait à Rouyn.   Une fois sur place, je me suis aperçu que les coureurs étaient drôlement mieux entraînés que moi.

Au cours de mes années de secondaires, dans le cadre d’un travail d’été au chalet Les quatre vents, j’étais moniteur pour montrer aux jeunes comment faire une collection d’insectes.   À ce jour, j’ai toujours ma collection d’insectes et j’y initie mes petits-enfants.

Mes études collégiales en sciences santé ont été faites au Collège du nord-ouest à Rouyn pour se terminer au Collège de Saint-Jérôme où j’ai obtenu mon DEC. J’ai fait mes études universitaires à l’Université du Québec à Rouyn-Noranda. 

Au cours de cette période, j’ai rencontré mon épouse, Diane Veilleux, à La Sarre en octobre 1978 lors d’une soirée où je sortais avec des amies. Cette fille originaire de Cléricy, était venue y chercher du travail, mais c’est plutôt un mari qu’elle y a trouvé. 

Nous sommes déménagés à Rouyn-Noranda en 1979 et nous nous sommes mariés en juin de la même année. Nous avons 2 enfants, un garçon (mars 1980) et une fille (octobre 1985). Nous avons un petit-fils (juillet 2013) et une récente petite-fille (novembre 2016) ainsi qu’un petit-fils de cœur, Ariel (août 2014), conçu et né à Rouyn-Noranda. Il est le fils d’amis immigrants.

En janvier 1980, je débutais ma carrière au ministère du Revenu du Canada à Rouyn. Assez différent des Sciences santé, je dois le dire… Avant le début de l’emploi (après mon entrevue), j’ai entrepris des études à temps partiel à l’Université du Québec en m’inscrivant au certificat en comptabilité. Tout au cours de mon emploi, j’ai poursuivis mes études universitaires à temps partiel jusqu’à l’obtention des certificats en comptabilité, en administration et en gestion des ressources humaines pour terminer enfin avec un BACC en administration des affaires. Il va s’en dire que cela m’a pris plusieurs années pour terminer le tout.   Heureusement que mon épouse m’encourageait dans ce projet.

Ma carrière s’est donc poursuivie pendant 35 ans pour se terminer en avril 2015. J’ai débuté à l’un des postes les plus bas de l’organisation pour gravir les échelons jusqu’à celui de directeur adjoint. À la fusion avec le bureau de l’Outaouais, mon poste fut relocalisé en Outaouais, mais je décidais de demeurer à Rouyn. Tout en conservant les employés sous ma supervision ainsi que la majorité de mes fonctions, mon poste a été reclassifié à chef d’équipe.  Par la suite, le nouveau bureau de l’Outaouais et Rouyn-Noranda s’est fusionné avec celui de Laval pour devenir le Bureau de l’ouest du Québec.   J’ai conservé les mêmes fonctions jusqu’à ma retraite en avril 2015.

Je peux dire que mon principal loisir est les arts martiaux, le Kuk Sool Won, un art martial d’autodéfense coréen. Cette activité me permet de maintenir un bon cardio et une bonne flexibilité. Il s’agit d’excellents exercices pour la mémoire, car les termes sont en coréens.  , Je serais bientôt promu au niveau 4e dan, et j’enseigne aussi aux adeptes.  Je pratique aussi la plongée sous-marine.

Mes autres activités sont pratiqués particulièrement en couple avec mon épouse (pêche, camping, généalogie, l’entretien de notre mini-vergé et surtout, être disponible pour les êtres chers et particulièrement pour nos petits-enfants). 

Je suis toujours content d'aller faire mon petit tour à La Sarre à l'occasion.

dimanche 11 décembre 2016 12:24
Raymond Charbonneau - Laval

La Sarre de ma jeunesse.

Né à Rouyn pas aussitôt déménagé à Chibougamau et Chapais, retour à Rouyn pour une toute petite période et en 1967, me voilà, j’arrive à La Sarre.

Humm, pas une très belle journée pour arriver à La Sarre, effectivement le jour de notre arrivée un gigantesque incendie emportait 13 personnes(à ce que je me souviens)  sortie chemin Dupuy.

L’ancien pont couvert devenu seulement piétonnier pour un temps, nous souhaite la bienvenue. Nous voilà installés sur la 3ième avenue (devenue la 6ième, je crois par la suite (juste avant le ‘Crique’)).

Il faut terminer notre primaire, Académie me voilà ! Ce fut court, mais merci beaucoup mademoiselle Morneau.

Polyno me voici ! pour 4 ans (et oui pas fait mon secondaire 5).

Wow ! J’ai joué au hockey à l’extérieur au fret (brrrrrr) avant mon arrivée à Rouyn, ‘yes’ forum de Rouyn chauffé glace artificielle.  Ah bon ! On déménage à La Sarre. Quoi !!!! Un aréna pas chauffé, glace naturelle et puis on gèle! Aye! plains toi pas ! Bientôt tu joueras à l’extérieur au fret à St-André pour quelques temps. Pis ! Tu l’aimais tu l’aréna avec son toit de tôle!!!!!. ;))

J’ai tellement aimé que l’on décide de construire en 1972 (de la mon arrêt scolaire) un aréna de ce nom que j’y ai travaillé comme apprenti-plombier lors de sa construction (l’affaissement de la dalle ce n’est pas ma faute). Les murs jaunes de chaque côté du restaurant qui n’étaient pas vraiment jaune ça c’est de ma faute !!! ;))

Que dire de mes soirées à l’hotel Chabot à boire de la ‘grosse’ et des soirées à l’Auberge du Nord.

Ces parties de ballon-ballai les lundi et mercredi soir au Colisée ! je me vois encore avec mon gilet orange de la Brasserie Playboy (imaginez notre écusson ;), mon manteau du Villa Mon Repos (ok je n’entre plus dedans mais tout de même).

Que dire de ces étés passés également au chalet à Clerval à partir de 1969 ?

1979,  je quitte pour retourner aux études, Montréal – Bois de Boulogne. J’y apprends l’informatique et planifie un retour à La Sarre.  Engagé par Domtar au bureau chef de Montreal , j’y travaille tout en complétant un bac au HEC, 

2010, je prends ma retraite à titre de vice-président des technologies de l'information chez valeurs Mobilières Desjardins.

Père de 3 enfants et 4 petits-enfants, installé à Laval avec ma conjointe Ginette, je garde en mémoire ces belles années passées à La Sarre.

La Sarre, merci.

Lasarroises, Lassarrois , bonne fête !

mercredi 7 décembre 2016 09:31
Denis Petit - Lac Beauport

Bonjour Ginette et Raymond, que de beaux souvenirs passés à La Sarre lors de petites soirées entre amis. Et que dire de nos joutes de ballon-ballai pour la brasserie Playboy... On ne gagnait pas souvent c'est vrai mais c'était nous autres qui avions le plus de plaisir pendant et APRÈS les parties!!! Heureux de vous savoir en forme.

 

dimanche 9 avril 2017 20:40
Raymond Charbonneau - Laval

Salut Denis et Joanne,

Ouais Denis la victoire n'était pas trop de notre côté :-).

mardi 4 juillet 2017 18:12
Diane de la Chevrotière - Gatineau (Québec)

Je suis née à La Sarre le 30 janvier 1954 sur la 4e avenue, devenue par la suite la 5e avenue.  Mon père est Amédée (décédé en 1969 à l'âge de 48 ans), et ma mère, Lucile Grenier, décédée en 1986 à l'âge de 65 ans. Je suis la benjamine d'une famille de quatre enfants : mes frères sont Léo (Buckingham), Paul (Granby) et Jean (Cantley).

J'ai fait mon primaire à l'Académie de l'Assomption (1960-1968) et mon secondaire à la Polyno (1968-1973). J'ai ensuite entreprise de faire une 13e année à North Bay pour apprendre l'anglais (1973-1974).  À l'automne 1974, j'ai été admise à l'université d'Ottawa où j'ai étudié pendant deux ans et demi.  Au printemps 1976, je m'embarquais pour l'Ouest canadien où j'ai vécu trois ans, plus précisément à Kitimat (1976-1979). Je vis à Gatineau depuis 1979.  De 1980 à 1995, j'ai travaillé à l'université d'Ottawa.  Je suis fonctionnaire fédérale depuis 1998 (je travaille dans la correspondance).  Depuis 2008, je suis la maman d'un petit chien qui s'appelle Gamin. Comme vous l'aurez deviné, c'est mon bébé.

Je deviens toujours émue quand je pense à La Sarre. C'est la ville de mon enfance.  J'y serai toujours attachée. J'ai l'intention d'y retourner cet été.  Je veux revoir les endroits de mon enfance y compris ce cher lac Abitibi, où nous avions notre chalet.  J'espère aussi revoir des gens de mon époque. 

Bon anniversaire La Sarre.  Salut à tous les La Sarrois et La Sarroise, et à tous ceux qui le sont demeurés dans l'âme.

Diane (bons baisers de Gatineau).

samedi 3 décembre 2016 09:00
Noëlla Lefebvre - Ville LaSalle, Montréal

Bonjour, je suis la fille de Rolland Lefebvre et de Lucienne Sévigny  Mes parents ont habités à Palmarolle, Duparquet, Ste-Germaine et La Sarre. Plusieurs se souviendront sans doute du commerce : Les Encans du Nord au Rang 7 que mon père a opéré pendant une douzaine d'années (1963 à 1975 année de son décès).

Pour ma part, j’ai travaillé à la Polyno en 1967-68, après mon mariage printemps 68 je me suis expatriée à Toronto. Et voilà que je vis à Montréal depuis 1976. Cependant, tous les étés je vais visiter ma sœur à La Sarre ainsi que ma parenté sans oublier une visite au cimetière du rang 7.

J’irai faire mon tour en 2017 c’est certain.

Noëlla Lefebvre

mardi 29 novembre 2016 17:19
Nicole Lavoie et Carol Brassard - Chambly

Je suis arrivé à La Sarre à l'ouverture de La Cité Étudiante Polyno en 1967 (Nicole est arrivée en 1971). Nous y avons vécu de belles amitiés, des rencontres festives, des défis professionnels intéressants. C'est là que nous avons élevé nos enfants, José et Geneviève, bénéficiant du grand air, des lacs, de la forêt et de la neige.

Depuis 1992, nous vivons à Chambly où nous avons poursuivi notre carrière en éducation. Maintenant que nous sommes retraités, nous prenons le temps de découvrir, entre autres, les diverses régions du Québec et leur histoire.

Bien sûr que nous serons à La Sarre lors de ces festivités. Félicitations aux organisateurs, tout particulièrement à madame Huguette Théberge et aux membres de son comité du 50e de Polyno.

Nicole Lavoie et Carol Brassard

mercredi 23 novembre 2016 20:24
GHISLAINE BEGIN - Palmarolle

Je viens de voir votre message!

Super vous entendre dire que vous allez bien vous deux cela fait longtemps mais toujours gravé dans ma mémoire. Meilleur boss pour moi au plaisirs de se voir au 100e de La Sarre.

 

Joyeux temps des fêtes a toi Carol , Nicole et ta belle Geneviève xxx

lundi 12 décembre 2016 15:47
Louise Durocher - La Sarre

Bien heureuse Carol d'avoir de vos nouvelles. Je me suis souvent informée à votre sujet auprès de Marco.  Tres heureuse que tout aille bien pour vous.  J'espère qu'on se verra au 100e. Louise

mercredi 8 février 2017 22:53
Pauline Charest - Montréal, (QC)

Bonjour gens de La Sarre, je suis toujours contente de recevoir de vos nouvelles par le biais du 100eme de La Sarre. À tous ceux qui ont été là pour moi: ma famille, mes amis, les profs et étudiants du collège St-André où j'ai fait mon secondaire 4-5, je vous remercie de votre bienveillance envers moi. Aussi, je remercie du fond du coeur les bénévoles qui préparent cet évènement. Bisous xx

mercredi 16 novembre 2016 21:39
Mathieu Roy - Gatineau, QC

Lasarrois un jour, Lasarrois toujours! 

Bien que j'ai passé près du deux tiers de ma vie à Gatineau, je me considère toujours comme un Lasarrois. Né à l'hôpital St-François-d'Assises, j'ai habité les dix premières années de ma vie sur la 1ère avenue Ouest. Aujourd'hui à 27 ans, je me rappelle...

Je me rappelle des aurores boréales les soirs d'hivers, de jouer au roi de la montagne ou de passer nos soirées à glisser dehors sur la montagne créé par le déneigeur. C'était dans le temps où on pouvait toujours faire des igloo dans le banc de neige!

Je me rappelle de mes amies, Karlane et Joanne et de nos matins où on se rejoignais pour aller à l'école ou nos soirées à jouer ensemble.

Je me rappelle du petit dépanneur qui est devenu une résidence pour personne âgé sur la principal, avec les propriétaires trop gentil mais surtout trop patient. Prendre beaucoup trop de temps avec un 0,05$ pour acheter 5 bonbons... pour finalement sortir de là avec un sac plein!

Je me rappelle de mes randonnées à vélo, jusqu'au participarc à l'autre bout de la ville. Du temps où aller jouer dans la cours d'école, après l'école, était encore cool.

Je me rappelle des Halloween où nous devions mettre nos habits de neige parce qu'il neigeait. Qu'on avait pas besoin d'aller très loin pour remplir un sac de bonbons.

Je me rappelle de La Sarre en fête, de la St-Jean et de la Fête du Canada où je passais mes soirées à ramasser des canettes et me faire plein d'argent!

Je me rappelle des après-midi tranquille où j'allais à la bibliothèque pour écouter des épisodes des Simpsons sur la grosse TV, fouiller dans la section "enfants" et lire des BD ou me promener dans la galerie d'art.

Je me rappelle du salon de création... et de la dame qui répétait sans arrêt : On regarde mais on ne touche pas!

Je me rappelle de la gentillesse des personnes qui étaient bénévoles durant les événements et qui me donnait des tâches, comme accueillir les personnes, les diriger, les asseoir....

Je me rappelle du ville dynamique, belle et fière!

Mathieu Roy

mardi 25 octobre 2016 10:12
Gilles Letourneau - Sydney, Australia

Malgré le fait que j'habite l'Australie depuis près de 33 ans, La Sarre sera toujours "home" pour moi. Je l'ai habité 2 jours après ma naissance à Amos, étant arrivé au monde une couple de semaine avant the l'hôpital ouvre ses portes. 

Mes souvenirs d'enfance sont très chers pour moi, ayant habité au coin de la 6ieme avenue (plus tard renommée 3ieme avenue) et première rue dans la maison bâtie par mon grand père au début des années vingt.

Là, je passe des saisons à jouer avec les voisins dans notre grande cour arrière avec les Cossette, les Trudel, les Lambert, les Boutin, les St-Pierre, et d'autres. J'ai aussi de merveilleux souvenirs de mes saisons de baseball et hockey.

Ma mère et mes soeurs habitent toujours La Sarre, et j'y reviens à intervalles plutôt réguliers pour visiter mes proches. 

Aprés des études collégiales à Levis-Lauzon, un degré en Comptabilité de l'université de Sherbrooke, et 2 ans dans un bureau de comptables agréés à Montreal, j'ai participé à un échange de 2 ans avec le bureau de Sydney Australie - longue histoire mais l'Australie était mon deuxième choix ayant été refusé pour mon premier à cause de ma pauvre commande de l'anglais - "go figure".

Je dois avouer que je ne m'ennuie pas de la neige. Apparemment en hiver, la surface couverte de neige en Australie (au centre est du pays) correspond à la Suisse - je n'ai jamais vu de neige en Australie et je n'ai pas de plan pour jamais en voir!

La vie en Australie est très semblable à celle du Canada (avec l'exception de la température). 4 garçons et 5 petit-enfants plus tard je suis tout a fait adapté et un vrai Ozzie. 

Ma carrière ma donne l'occasion de voyager passablement en Asie et Europe.

Alors bonne fête La Sarre - cette ville m'a donné ma fondation et sera toujours dans mon coeur.

P.S. écrire en français n'est pas très fréquent pour moi, alors je vous demande votre grâce pour excuser la grammaire et les fautes de dictée. 

 

samedi 22 octobre 2016 21:56
Francine Cyr - La Sarre

Bonjour Gilles!

Heureuse de te lire, tu as un beau parcours! Je garde un très bon souvenir de notre secondaire et nos marches pour le retour à la maison. Si tu passes voir ta mère, fais-moi signe Daniel et moi demeurons tout près et serons heureux de te rencontrer! Au plaisir te croiser lors des festivités du 100e!

lundi 9 janvier 2017 14:01
Yanick Melançon - Ville-Marie

Bonjour, je suis né à La Sarre en 1971. Je suis le fils de Yves Melançon et Denyse Leclerc. Je demeure à Ville-Marie (Témiscamingue) depuis le mois de mai 2016.  Mes plus beau souvenirs de La Sarre sont sans aucun doute la fameuse exposition Rotary à l'époque où l'on entrait par la Polyno. Il y avait les exposants, les manèges et la fameuse parade du vendredi soir.  C'était magique!!!

Je demeure pas très loin, donc au plaisir de se voir au 100e l'été prochain.

dimanche 16 octobre 2016 18:01
Alain Brunelle - Val-d'Or

Bonjour. je suis né à La Sarre en 1955 et y ai demeuré jusqu’à l'été 1973. J'ai de bons souvenirs de l'ancien aréna ''de tôle'' dans lequel il faisait plus froid dans les estrades que sur la glace et quand il a brûlé, nous devions pelleter et gratter la patinoire du collège St-André à la main, en attente de la construction du Colisée. Ce qui ne me rajeunit pas, j'ai vu arriver à La Sarre  la Polyno, l'ouverture du Domaine Dubuc, la salle paroissiale et j'ai vu disparaître le pont couvert que nous appelions aussi le pont rouge, la Coop Fédérée dans un incendie spectaculaire. Chaque fois que je vais à La Sarre je me surprends à prendre toujours une combinaison de rues aussi impossible pour ma destination juste pour le plaisir de refaire le tour des quartiers de mon enfance et de ma jeunesse. 

Longue vie à La Sarre et a sa population actuelle qui a su garder ce petit quelque chose de Ma Ville que j'ai plaisir à retrouver chaque fois

samedi 8 octobre 2016 06:56
Roger Carrier - Gatineau

Bonjour La Sarrois et La Sarroises.

Fils de Mr Arthur Carrier et Mme Mona Lafrenière. Je demeure maintenant à Gatineau avec mon épouse Jacynthe Roy depuis les 13 dernières années. Parents de 2 enfants (Mathieu et Sara)  nous sommes également les joyeux grands-parents de 4 petits enfants. Notre fils, Mathieu avec 2 garçons: Ryan 4 ans et Yoan 2 ans ainsi que notre fille Sara avec 2 petites filles Anabele 4 ans et Chloé 2 ans. Ça mets de l'action dans une maison lorsqu'ils sont tous regroupés.

Toujours dans le domaine de la ventes, je suis présentement en semi-retraite et je travaille 3 jours par semaine. J'aimerais saluer tous mes ami(e)s  et leur dire que je serai à La Sarre lors des festivités du 100e.

  

mercredi 5 octobre 2016 08:58
Jeannine Proulx - Kingston (Ontario)

Fille de Claude Proulx et de Gertrude Trudel et septième d’une famille de dix enfants, j’habitais le rang 9. Mes parents ont quitté La Sarre en 1981 pour la Mauricie puis se sont établis à Québec où ma mère se trouve encore. Mon adolescence a été marquée par les années de ⟪la Grange à Proulx⟫ alors que mes parents donnaient des cours de danse sociale et y animaient des réceptions de toutes sortes.

Avec mon premier fils, j’ai quitté La Sarre en 1989 pour effectuer un retour aux études à Ottawa, puis nous nous sommes établis à Kingston où je réside depuis 1991. J’y ai rencontré mon mari avec lequel nous avons eu deux enfants ce qui complète ma famille. J’ai découvert et adopté l’Ontario français qui est devenu ma communauté d’appartenance alors que j’ai oeuvré à la défense des droits linguistiques de la communauté minoritaire de langue officielle et au développement de services en français dans la région. Depuis les dernières cinq années, je poursuis ce travail dans le domaine des services et soins de santé. Ayant vécu dans un milieu homogène toute mon enfance où l’esprit communautaire était présent, mon attraction à la cause des franco-ontariens a été toute naturelle.

Je retourne à l’occasion à La Sarre car plusieurs tantes, oncles, cousines et cousins y résident toujours. Maintenant que mon premier fils s’y est établi avec sa conjointe et qu’ils ont eu leur premier enfant en 2016, l’Abitibi m’appelle plus souvent et c’est toujours avec joie et émotion que je retrouve le paysage, la couleur unique du ciel et que je renoue avec l’amabilité des Lasarrois et le rythme plus calme du quotidien.

Les célébrations du 100e sont à mon calendrier et je me promets un retour aux sources tout en profitant d’une occasion unique de revoir d’anciennes connaissances. C’est un rendez-vous que je ne manquerai pas!

samedi 1 octobre 2016 12:08
Gisele Pare - McMasterville

Moi aussi j'ai vécu au Rang 9. Je me souviens de votre famille même si je suis un peu plus âgée que vous. Vous étiez pas loin de l'ecole du Rang! J'ai un fils qui demeure à KINGSTON depuis 6 mois après avoir vécu au Chili avec sa famille. 

Nous serons plusieurs de notre famille Paré pour les Retrouvailles! Ce serait intéressant qu'on se rencontre à La Sarre. J'y serai pour le souper du 30 Juin prochain! 

mardi 6 juin 2017 14:37
Lucien Samson - Kirkland (Qc)

Ai demeure à La Sarre de 1959 à 1973.  Marié à Lorraine Dery depuis 1962. Ai travaillé pour Continental Discount et Sarreville Auto, déménagé à Val D'or en 73 et Montréal depuis 1976. Retourne à La Sarre annuellement saluer mon beau-frère Yves Dery et les amis résidents.  Serons des vôtres pour le 100e. Au plaisir de vous saluer et serrer la pince.

mercredi 28 septembre 2016 20:11
Liane Girard - Marc Darveau - St-Alphonse-Rodriguez

Nous avons demeuré à La Sarre de 1970 à 2002. Nous avons encore quelques membres de notre famille en Abitibi. Nos deux filles sont natives de La Sarre : Joane demeure à Sainte-Anne- des-Plaines et Sylvie à Sawyerville dans la région de Sherbrooke. Nous serons sûrement de la fête à La Sarre pour le 100ième l'été prochain.

mercredi 28 septembre 2016 08:33
Eric Bordeleau - Farnham, Qc

Je suis natif de La Sarre.  Ma mère (Anita Gosselin) et mon frère (Guy) y habitent toujours.  Je suis parti de façon définitive depuis 1998.  J'ai habité à Senneterre où j'ai travaillé pour Norbord de 1997 à fin 2000, où nous avons eu nos 2 premiers enfants. J'ai ensuite travaillé quelques mois pour Domptar à Quévillon.  Nous avons ensuite vendu la maison pour aller s'établir à Granby pendant 1 ans, avant de s'établir à Farnham où nous sommes installées depuis 2002.  Notre troisième enfant y est d'ailleurs né.  Nous retournons à La Sarre 1 à 2 fois par année depuis ce temps.  Je suis toujours très heureux d'y revoir famille et amis.  L'espace et l'air de l'Abitibi nous font toujours grand bien.  Je dis nous car ma femme est originaire de Roquemaure...  Nous seront peut-être avec vous pour les festivités!

À bientôt j'espère!

mardi 27 septembre 2016 06:02
Michèle-Line Poupart - Gatineau Qc

Je suis native de Mont-Laurier mais partit pour l'Abitibi en 78 à l'âge de 15 ans  avec ma mère frères et soeurs. Mon père est venu nous rejoindre 1an ou 2 après.  Maintenant, je suis en Outaouais depuis plus de 14 ans j ai mes deux fils ici, sinon je serais retourné à La Sarre. Je m'ennuie de ce coin de pays que j'adorais.  Je me prépare mentalement à y retourner dans un proche  avenir.  

lundi 12 septembre 2016 07:31
Sylvie Morissette - Ottawa

Bonjour!

Je suis née à La Sarre en 1964, fille de Jules et Gaétane Morissette, sœur de Josée, Carole et de Daniel. Malheureusement mes parents sont tous deux déjà décédés. Je demeurais sur la 1e rue Est entre les Leclerc et les Hébert. Je suis partie de La Sarre en 1982 pour joindre les Forces canadiennes.  J'ai vécu en Alberta, au Manitoba, en Colombie Britannique et en Allemagne.  Je suis sortie des Forces en 1996 et me suis installé à Ottawa pour aller faire un Bac en Psychologie.  Après avoir travaillé en santé mentale pendant au moins 10 ans, j'ai ensuite été propriétaire d'une franchise "Second Cup Cafe" dont je viens tout juste de me départir. J'ai eu une fille, Samantha de 25 ans, qui elle demeure maintenant en Colombie Britannique. Pas de petits enfants encore!!!

J'ai fermement l'intention d'aller au Centenaire de La Sarre l'année prochaine. J'aimerais revoir de vieilles connaissances et retisser des liens.

Alors, à bientôt!

Sylvie

 

dimanche 11 septembre 2016 08:48
Lyne marion - St-Jean-sur-Richelieu

Bonjour, née à St-Lambert. Déménagée à La Sarre dans le domaine Dubuc à l'âge de 7ans pour ensuite déménager sur la rue Cormier.  Je travaille dans un CLSC.  Je retourne fréquemment à La Sarre car une bonne partie de ma famille y réside toujours.  Bien contente que les dernières années il y a eu de nouveaux magasins ou Restos.  Je pense à ma gang de polyno souvent et je m'ennuie.  A moins de force majeur, je devrais être des vôtres  en juillet 2017.  Bye bye !!

samedi 10 septembre 2016 16:44
Magalie Limoges - Nicolet, Québec

Bonjour je suis née à La Sarre en 1965 et j'y suis restée pendant 17 ans.

J'y retourne à tous les ans ou presque, ma famille étant tous là encore.

J'y serai sûrement à l'été 2017.

samedi 10 septembre 2016 11:05
Suzanne Mayrand - St-Hubert (rive-sud de Montréal)

Je suis née à La Sarre en 1963 à l'Hôpital St-François d'Assise, dixième d'une famille de dix enfants. Mes parents étaient Adrien Mayrand et Madeleine Morin.

En 1967, l'année de l'Expo, toute la famille à quitté le rang 4 de St-Lambert de Desmeloizes pour aménager dans notre nouvelle maison sur la 4e avenue à La Sarre.

La Sarre ville où l'espace, l'imaginaire, la liberté et la sécurité m'a permis de vivre une enfance merveilleuse et très active. Jouer au baseball et au hockey, aller glisser sur l'énorme tas de copeaux de bois chez Bienvenu, vivre des aventures comme Daniel Boone, enquêter sur des affaires mystérieuses comme Sherlock Holmes ou encore construire des igloos et des labyrinthes dans la neige abondante.

J'ai obtenu mon premier diplôme en techniques minières au Collège de Rouyn-Noranda en 1983, et suite à mon déménagement à St-Hubert sur la rive-sud de Montréal en 1996, je suis retournée sur les bancs d'école et j'ai obtenu mon second diplôme collégial soit en technique de gestion des services alimentaires et de restauration à l'ITHQ de Montréal en 2000.

J'ai travaillé dans divers domaines tel que : minier, restauration, juridique, assurance, construction. Mais depuis les 5 ans, j'évolue comme responsable principale de la comptabilité chez LOEM, entreprise située à Chambly.

J'ai cherché et ce, à différente période de ma vie, à réaliser mon rêve : dessiner et peindre. C'est finalement en 2008 que j'ai décidé d'entreprendre des cours de peinture à l'huile ainsi que diverses techniques comme l'aquarelle, le pastel, l'acrylique et l'art numérique.

En 2013, j'ai créé mon propre site internet, « Suzanne Mayrand, artiste », où je partage mes œuvres avec les gens qui viennent me rendre visite sur le WEB.

Je suis fière d'être LaSarroise et au plaisir de se faire la « jasette » l'été prochain lors des festivités du 100e de la ville qui nous a vu grandir.

 

jeudi 8 septembre 2016 16:02
Lucie - La Sarre

Bonjour petite sœur! Allons-nous nous promener ensemble dans notre ville d'enfance l'été prochain?

lundi 12 décembre 2016 10:20
Nadine Perreault - Montmagny

Je suis native de Chaudière-Appalaches, mais après mes années d'études universitaires, j'ai trouvé mon premier emploi en enseignement à la Commission scolaire du Lac-Abitibi.  J'ai habité à La Sarre de 1999 à 2010.  Onze belles années à vivre dans un endroit magnifique, entourée de gens formidables.  Il y a quelques années, j'ai dû prendre la décision de retourner dans mon coin de pays pour des raisons familiales (vieillesses de mes parents).  Cependant, mon cœur est encore et toujours à La Sarre. J'ai l'Abitibi-Ouest tatoué sur le cœur depuis 1999, mais j'ai "La Sarre" tatoué sur mon bras gauche depuis un an avec les belles étoiles que nous pouvons admirer quotidiennement dans ce beau ciel abitibien. Je suis retournée deux fois à La Sarre depuis mon départ, mais je reste en contact avec mes "vrais" et sincères amis qui y habitent toujours.  J'habite désormais à Montmagny, mais je pense à mes belles années au "Paradis du Nord" à tous les jours.  Soyez fiers de vos racines et/ou de l'endroit où vous habitez.  La Sarre est une très belle ville où il fait bon vivre.  Au plaisir de vous croiser l'été prochain pour le 100e de la ville.

mardi 6 septembre 2016 19:47
Denis Bernard - Sherbrooke

Bonjour à tous, je suis né à La Sarre au 231 de la 2ème rue Est (où est situé présentement le terminus d'autobus ). Je suis le fils d'Armand Bernard et de Caroline Boisvert. Mes frères et soeurs : René, Jean, Suzanne et Denise. Je suis allé à l'académie de L'Assomption, Polyno, Cégep de Rouyn et U de Mtl. J'ai travaillé 12 ans à Amos et maintenant depuis 1999, je travaille à Sherbrooke. Mes racines sont Abitibiennes et je retourne à La Sarre chaque été ! J'y joue au golf et rencontre mes amis !! Quoi de mieux !!

Au plaisir de vous voir l'an prochain. 

lundi 5 septembre 2016 23:01
Renée Pelletier - Morin-Heights, Laurentides

J'étais l'amie de ta soeur Suzanne, je me suis toujours demandé ce qu'elle était devenue. Je demeurais sur la 4e avenue, voisin du Normandin 5-10-15. T'as pas un frère dentiste comme moi et ma soeur Lise? Nous aurons peut-être la chance de tous se revoir à la grande fête de l'été 2017...

mercredi 8 février 2017 12:30
André Bélanger - Québec

Bonjour Denis, je rencontre occasionnellement ta soeur Suzanne qui a son bureau tout près de chez moi. Au plaisir de se rencontrer.

dimanche 2 avril 2017 09:04
Denis Guénette - St-Mathieu-de-Beloeil, Québec

Bonjour,

Mon nom est Denis Guénette et je demeure à St-Mathieu-de-Beloeil. Je suis né à La Sarre le 27 octobre 1953, dans la maison de nos parents Joseph-Ernest et Jeannette Goudreau (fille de Lucien et Marie-Louise Desbiens). Nous demeurions tout justes à côté du cimetière. Elle était située en face de celles des grands-parents maternels (devenu Location Lauzon).

Architecte de formation, j’ai principalement œuvré au sein de quelques cabinets privés d’architectes, à Bell Canada et terminé ma carrière à Hydro-Québec de 22 années, jusqu’en 2014. Cette société, de par ses nombreuses installations du Nord québécois particulièrement, m’aura permis de me rendre à plusieurs occasions dans mon coin natal, pour le travail. Mais je me suis toujours fait un devoir de faire quelques détours quand l’occasion me le permettait pour rendre visite à tante Florence. La Florence à Fernand Goudreau, mes : parrain et marraine puis Raynald et Nicole, Guy, Serge et Réjean, de même que tous les autres qui sont pas loin.

Je retourne en Abitibi à l’occasion, avec l’énorme bonheur de revoir de nombreux cousins et cousines (Les Goudreau et tous leurs descendants… ces maniaques de la fête), dont plusieurs y vivent encore aujourd'hui et qui gardent le fort de notre patrimoine historique et familial de cette belle et unique région qu’est l’ABITIBI. Ne serait-ce que pour ça, que de reconnaissance à leur devoir…!

Pour terminer, soyez assuré que je serai des vôtres pour le 100e anniversaire de La Sarre l’année prochaine avec toute ma famille (2 enfants et 6 petits-enfants). Nous leur ferons découvrir ce beau coin de pays où leurs aïeuls s’y sont installés pour le coloniser, pour l’apprivoiser, pour le défricher et pour y engendrer ce que nous sommes devenus et demeurés : toujours des Abitibiens, peu importe où l’on se trouve au Québec ou ailleurs dans le monde.

Au plaisir de se voir aux Fêtes du 100e en 2017…!

 

lundi 5 septembre 2016 20:07
Véronique Fournier - Burton, Nouveau-Brunswick

Les plus vieux se souviendront de mes grands-parents maternels, Florence et Fernand Goudreau qui habitaient la 3e avenue, les baby boomers connaissent à peu près tous mes parents Nicole et Réjean Fournier, moi je suis la cadette de la famille.  Je suis née à La Sarre tout comme mes 2 grandes soeurs.  J'y ai vécu à temps plein pendant 16 ans, à temps partiel les 2 années suivantes alors que j'étudiais au CEGEP de Rouyn tout en revenant travailler chez Jean Coutu les fins de semaine et pendant les vacances et puis j'ai eu envie de voir du pays et je suis allée à l'Université Laval de Québec pour faire mon bac en enseignement primaire et préscolaire.  J'avais bien l'intention de revenir en région mais j'ai rencontré l'homme de ma vie. "Qui prend mari, prend pays" ...   puisqu'il sert le nôtre, nous nous sommes établis au Nouveau-Brunswick depuis 9 ans avec notre grande famille, qui sait où nous serons l'année prochaine!  Je suis maintenant assistante administrative et enseignante de français langue seconde auprès des militaires.  

C'est avec bonheur que je fais découvrir mon coin de pays à mes enfants (qui adorent d'ailleurs!)  quand on y retourne et chaque fois j'ai le coeur remplis de fierté de constater l'évolution. 

lundi 5 septembre 2016 14:10
Julie Quesnel - Val-des-Monts, Québec

Je suis demenagé à St-Vital de Clermont lorsque j'étais jeune.  Ma mère, Laurie Bouchard est originaire de Villebois et je suis allé à l'école Victor Cormier.  À la naissance de mon frère, en 1972 nous avons acheté une maison à La Sarre, ma mère enseignait à la Polyno et mon père Jean-Paul Quesnel travaillait à l'hopital St Francois d'Assise.  Il jouait au hockey pour les Conquérants. J'ai d ailleurs toujours son manteau de l'année ou il fut directeur général de l'équipe.  J ai toujours de la famille à La Sarre et j'y retourne à l'occasion.

samedi 13 août 2016 11:15
François Huard - Chambly, Québec

 

Bonjour, je suis né à La Sarre le 18 septembre ´36. Natif de J. A Huart et Alice Gilbert, tous deux de la Beauce. Mes parents se sont rencontrés à La Sarre. Ils eurent 11 enfants et je suis l'avant dernier. J'ai cinq frères de décédé mais j'ai encore mes 4 sœurs.
Je suis toujours la sarrois dans l'âme. 

vendredi 5 août 2016 18:20
Powered by JoomVita VitaBook

commentaires 100 la sarre

Depuis quand habitez-vous à La Sarre ou quand y avez-vous demeuré?
Quels sont ou quels ont été vos occupations?
Partager vos souvenirs.

 

Logo100ans

logo facebook

Comité du 100e de La Sarre

6, 4e Avenue Est, La Sarre, Québec J9Z 1J9

T: 819.333.2282
Poste 294 pour notre coordonnatrice Caroline Gamache
Poste 234 pour l'adjointe administrative Dolorès Beauchesne

C: info@lasarre2017.com

Aller au haut